"Presque immédiatement après la déclaration de guerre, il est question de convertir les grands paquebots en croiseurs marchands armés. Mais l'idée est rapidement abandonnée à cause de leur consommation exorbitante en combustible"
TheGreatOceanLiners.com


Mauretania dans sa livrée de camouflage
Le début de la Première Guerre Mondiale marque la fin d'une époque pour la Cunard et le marché transatlantique britannique en général; la plupart des paquebots anglais sont retirés des lignes et réquisitionnés par l'Amirauté. L'accord qui lie la compagnie au gouvernement britannique impose à la Cunard de mettre la totalité de sa flotte à disposition de l'effort de guerre. Tandis qu'Aquitania, Caronia, Campania, Laconia et Carmania doivent être démantelés pour une reconversion en croiseur marchand armé, l'Amirauté n'accorde dans l'immédiat aucune tâche précise à Lusitania et Mauretania et demande leur immobilisation à Liverpool. Alfred Booth, le président de la Cunard, s'oppose formellement à cette décision en raison de l'important manque à gagner en retirant les deux liners du service transatlantique. Un accord est rapidement trouvé et l'Amirauté verse un mois de pension à la Cunard pour compenser
"Combattez les sous-marins allemands"
la perte financière. Mauretania est finalement utilisé en tant que transporteur de troupes. Même sort pour Aquitania qui est appelé après seulement trois traversées commerciales. Les deux Cunarders sont totalement réaménagés et dotés d'une nouvelle livrée de camouflage; ils participent en autres à l’approvisionnement en homme durant les campagnes de Gallipoli et des Dardanelles aussi bien en tant que transporteurs qu'en tant que navires-hopitaux. Lusitania reste quant à lui dédié au service commercial. Il reprend ses traversées à partir du 12 Septembre 1914; il est alors le seul paquebot express à sillonner l'Atlantique-Nord. Ses superstructures sont repeintes en gris, tout comme ses cheminées. Ces dernières deviennent noir quelques mois plus tard avant de redevenir orange en Novembre 1914, date à laquelle les superstructures retrouvent aussi leur couleur blanche d'origine et où une bande dorée est ajoutée pour les délimiter de la coque. Lorsque l'Allemagne déclare zone de guerre les eaux territoriales britanniques, les cheminées sont à nouveau repeintes en noir. Bien que Lusitania dispose de l'équipement adéquat pour acueillir des armes de guerre à haute charge explosive,
A la fin de la guerre, des soldats rapatriés à bord d'Aquitania
celles-ci ne sont jamais installées où même présentes à son bord. C'est en effet en 1913, lors d'une immobilisation d'une durée de 8 mois à Liverpool pour le remplacement de ses turbines, que le Cunarder subit toute une série de travaux consistant notamment au renforcage et au blindage de certaines parties de la coque et des superstructures, à l'aménagement de râteliers à obus et à la pose de chemins de roulement pour affûts de canons sur ses ponts. Toute une partie des quartiers des troisième classe sur les ponts D, E et F est alors modifiée pour agrandir l'espace de stockage. Ces transformations sont réalisées dans le but d'une reconversion totale du liner en croiseur auxiliaire afin de l'introduire à la flotte de guerre britannique lors d'un conflit qui, déjà en 1913, semble imminent. Cette reconversion n'a cependant jamais lieu, Lusitania reste un paquebot à passagers non-armé pendant toute la durée de la guerre. Les escales sont supprimées, il n'effectue que des traversées directes entre Liverpool et New York. En Janvier 1915, les menaces de torpillage sont si fortes à l'approche de l'Irlande que le capitaine Dow fait hisser le pavillon américain à bord. Il exécute ainsi les ordres de l'Amirauté voulant que les navires anglais portent le drapeau de nations neutres pour tromper l'ennemi allemand. Cette manoeuvre réalisée dans le but de protéger le paquebot et ses passagers en zone de guerre fait couler beaucoup d'encre.

"La guerre sous-marine allait avoir un impact majeur sur l'évolution de la Première Guerre Mondiale, elle allait devenir l'une des principales raisons de l'entrée des Etats-Unis dans le conflit"
HistoryLearningSite.co.uk

Le capitaine Schweiger, l'amiral Von Tirpitz
Trois mois après le déclenchement des hostilités, la Mer du Nord est proclamée zone de guerre par la Grande-Bretagne; elle est minée et gardée par les vaisseaux de la Royal Navy afin d'établir un blocus économique. En Février 1915, l'Allemagne déclare à son tour zone de guerre les eaux territoriales britanniques et le mois suivant, les Alliés étendent leur blocus à la totalité des marchandises allemandes. Le pays ainsi coupé du monde et affamé, l'empereur Guillaume II, par l'intermédiaire de l'amiral Von Tirpitz, entreprend la guerre sous-marine. La marine allemande étant la seconde plus importante flotte de la guerre, l'U-20 est un vaisseau ultra moderne. Il déplace 400 tonnes en surface et 650 en plongée. Doté de deux moteurs diesel de 850 chevaux, il peut atteindre une vitesse de 15 noeuds. Son rayon d'action en surface est de 5.500 milles contre 80 milles pour une vitesse moyenne de 5 noeuds en plongée. Tout comme les bâtiments de sa catégorie, il est équipé de quatre tubes lance-torpille, deux à l'avant, deux à l'arrière, neuf torpilles sont embarquées à chaque départ. L'U-20 et ses semblables ont pour mission d'interrompre
Le sous-marin allemand U-20
le ravitaillement, en homme et en matériel, des forces alliées engagées aux Dardanelles. C'est le 30 Avril 1915 qu'il quitte l'Allemagne avec ordre de pulvériser transporteurs de troupes, croiseurs et autres bâtiments de guerre. Le 4 Mai, il doit relayer l'U-30 qui se trouve dans la baie de Galway en Irlande de l'ouest. Dès le lendemain, commandé par le käpitan-leutnant Walter Schwieger, le u-boote envoie par le fond le voilier Earl Of Lathom. Le 6 Mai, il pulvérise et coule deux bâtiments de la Navy; Candidate et Centurion. Au matin du 7 Mai 1915, en surface au large de Kinsale en Irlande, il reste à l'U-20 trois torpilles.



A voir également :
| Le dernier départ de New York | Mauretania | Le naufrage |