"Lusitania et Mauretania, ces deux lévriers des mers écrasèrent la concurrence et au fil du temps, ils finirent par dominer l'Atlantique-Nord."
TheGreatOceanLiners.com

Le plus rapide paquebot du monde
Le record de vitesse n'étant pas tombé lors du voyage inaugural, c'est lors de sa seconde traversée vers New York, le 11 Octobre 1907, que Lusitania décroche le fameux Ruban Bleu en 4 jours, 19 heures et 52 minutes à 23,99 noeuds. L'exploit est historique, c'est la première fois qu'un navire traverse l'Atlantique en moins de 5 jours. Le record du paquebot allemand Deutschland est ainsi battu dans le sens est-ouest et tombe également dans le sens inverse 13 jours plus tard lorsque Lusitania, après une course à 23,61 noeuds vers la Grande-Bretagne, remporte le Ruban Bleu dans le sens ouest-est pour une traversée de 5 jours, 4 heures et 19 minutes. Après dix ans de prépondérance germanique, les Britanniques sont de retour à la tête des lignes de l'Atlantique-Nord. Lusitania ne s'arrête pas en si bonne course; lors de sa troisième traversée en direction de New York le 8 Novembre 1907, il bat son propre record en filant 24,25 noeuds. Cependant à la fin du mois, Mauretania s'adjuge le trophée avant de faire également perdre à son sister ship le record dans le sens ouest-est en Avril 1908. Dès lors, une réelle compétition s'engage; la Cunard n'aurait pu rêver meilleure publicité pour ses flag ships. Cette course au Ruban Bleu entre les deux mastodontes britanniques s'étale sur deux ans durant lesquels leurs passagers parient des sommes astronomiques tandis que la presse, qui les suromme "les lévriers des mers", ne cesse de publier des pronostics pour la plupart optimistes. Lusitania reprend le ruban à son frère le 22 Mai 1908 en affichant 37 minutes de moins à son compteur avec une vitesse de 24,83 noeuds.
La première traversée en moins de 5 jours
Une semaine plus tard, bien qu'amputé d'une hélice, Mauretania renchérit lors de sa 15ème traversée et gagne quant à lui 7 minutes. Le 10 Juillet 1908, Lusitania récupère le trophée en passant Ambrose après 4 jours, 19 heures et 36 minutes à la vitesse moyenne de 25,01 noeuds; performance qu'il bat le mois suivant en filant 25,05 noeuds. Mais Mauretania n'a pas dit son dernier mot, doté de nouvelles hélices il retourne sur les lignes en Janvier 1909 et inscrit un nouvel exploit lorsqu'il rallie le Royaume-Uni à 25,20 noeuds. Il fait également tomber le record de Lusitania en 4 jours, 17 heures et 6 minutes avant de renchérir six mois plus tard à 25,84 noeuds.

"La course au rythme effréné entre les deux mastodontes de la Cunard s'étale sur deux ans durant lesquels leurs passagers parient des sommes astronomiques."


La Grande-Bretagne est de retour sur l'Atlantique
Le 28 Août 1909, également doté d'une nouvelle paire d'hélices, Lusitania reprend le Ruban Bleu à son sister ship en 4 jours, 11 heures et 42 minutes à une vitesse moyenne de 25,85 noeuds. Il ne faut qu'une semaine à Mauretania pour riposter, à 25,87 noeuds et avec 7 minutes de moins. Il bat ce record trois mois plus tard et c'est là l'exploit ultime, Mauretania garde le Ruban Bleu pendant vingt ans, deux décennies durant lesquelles aucun navire ne peut le détrôner. Malgré plusieurs tentatives, Lusitania ne parvient pas à faire tomber le record de son jumeau mais il bat toutefois sa dernière performance suite à une traversée effectuée en 4 jours, 10 heures et 41 minutes en Septembre 1910. Il se distingue ainsi comme un véritable champion du Ruban Bleu, il est en effet un acteur incontournable de l'histoire de la course à la vitesse sur l'Atlantique. Son palmarès est impressionnant; il inscrit au total 8 records et remporte 5 fois le Ruban Bleu, 4 fois dans le sens est-ouest et 1 fois dans le sens ouest-est. Bien qu'il sort de la compétition en Septembre 1909, la vitesse est un atout majeur qui reste en sa possession durant toute sa carrière commerciale. Et pour cause, à la fin de l'été 1911, suite à un retard de 8 jours en partance de Liverpool,
Mauretania garde le Ruban Bleu pendant 20 ans
Lusitania effectue l'aller-retour en seulement 11 jours, 23 heures et 45 minutes soit 12 heures et 32 minutes de moins que le meilleur aller-retour de Mauretania, jamais un navire n'a eu un tel rendement. Pour parvenir à maintenir son planning et son quotat de traversées suite à ce long retard, à la mi-Septembre 1911, il traverse trois fois l'Atlantique pour un service express effectué en un temps record. A la fin de l'année suivante, lors d'une traversée en Décembre 1912, il effectue durant une journée des pointes de vitesse à 27 noeuds, il en atteint même presque 28 durant environ une heure. Son commandant le capitaine Dow annonce alors qu'il s'agit là du "meilleur exploit" du Cunarder. Un tel rythme engendre cependant une usure prématurée des turbines, Lusitania voit ainsi son système de propulsion presque entièrement rénové en 1913. Son dernier record a lieu en Mars 1914 où il vogue à la vitesse de 26,7 noeuds sur 618 milles, il bat ainsi le record de Mauretania sur la même distance. Les performances de Lusitania et celles de son sister ship permettent à la Cunard d'établir le service le plus rapide de l'Atlantique entre 1906 et 1914. A leurs débuts sur les lignes, Lusitania et Mauretania sont rejoints par leur aîné Campania dans le but de faire voir le jour à une liaison hebdomadaire entre New York et Liverpool. La Cunard devient alors la première compagnie transatlantique à effectuer un tel service.


A voir également :
| Paquebots concurrents | Mauretania | Une carrière à succès | Machines et équipements |