"De tous les quatre cheminées, il est celui qui a bénéficié de la carrière la plus prestigieuse. Bâtiment mémorable dans la flotte de la Cunard, il est une véritable réussite tant sur le plan technique que commercial, son nom est incontournable dans la grande histoire des paquebots"


Mauretania à son lancement
La quille de Mauretania est posée en 1904 aux chantiers anglais Swan Hunter & Whigham Richardson tandis que son sister ship Lusitania est mis en cale à Clydebank en Ecosse. Armés par la Cunard et financés par le gouvernement britannique, ils symbolisent le grand retour de l'Angleterre sur l'Atlantique-Nord après dix ans de domination allemande. Leur mise en service a également pour objectif de contrecarrer l'International Mercantile Marine, un groupe américain voulant obtenir la plus grosse part du marché en absorbant et en passant des accords avec de nombreuses compagnies maritimes. Lancé le 20 Septembre 1906, grâce à ses proportions extraordinaires, 241 mètres de long pour 31.938 tonneaux de jauge, Mauretania, reprend à son sister ship le titre de plus grand paquebot du monde. Bien qu'à première vue identiques, les deux vaisseaux se distinguent sur plusieurs points, notamment la forme de leurs superstructures, plus galbées pour Mauretania, ou encore l'ulitilisation de ventilateurs à abattants sur Lusitania au lieu de manches à air classiques, donnant aux cheminées de ce dernier l'impression d'être plus hautes. Leur appareil propulsif est tout à fait novateur; les deux Cunarders sont équipés de turbines à vapeur, bien que testées au sein de la Cunard en 1905 sur Carmania, elles n'ont encore
Un navire en tout point exceptionnel
jamais été montées sur un navire de grande taille. Ce nouveau système de propulsion va pourtant s'avérer être un tournant décisif dans la course au Ruban Bleu. En effet, Mauretania atteint l'incroyable vitesse de 27,75 noeuds lors de ses premiers essais en mer. La puissance générée par ses moteurs est telle qu'à l'instar de son prédécesseur, il accuse d'importantes vibrations dans ses superstructures; celles-ci parviennent cependant à être atténuées suite à l'intervention du constructeur. C'est le 16 Novembre 1907 devant une immense foule que le nouveau fleuron anglais quitte Liverpool pour sa traversée inaugurale. Alors que Lusitania court déjà l'océan avec le Ruban Bleu, chacun s'attend à ce qu'un nouveau record de vitesse soit homologué par Mauretania. Mais le mauvais temps compromet la progression du navire flambant neuf. Malgré la tempête qu'il affronte en haute mer ; Mauretania arrive dans les temps à New York où il est chaleureusement accueilli par les Américains. Conformément aux promesses de son armateur, Mauretania est un navire en tout point exceptionnel. Jamais les espaces de vie des passagers n'ont été à ce point diversifiés, il offre 14 sortes de cabines de première classe, 5 sortes en seconde et 10 sortes en troisième; il met à la disposition de sa clientèle les aménagements
Le salon des première classe
les plus somptueux et les équipements les plus modernes. Les quatriers des passagers sont élaborés par l'architecte Harold Peto, il excelle dans un style tout à fait opposé aux travaux de James Millar, son homologue dédié aux intérieurs de Lusitania. Les deux salles à manger illustrent parfaitement ce contraste, celle de Mauretania s'inscrit dans un style Renaissance, chargée en lambris et recouverte de panneaux de chêne tandis que celle de Lusitania, plus lumineuse et moins anguleuse, dégage les volumes au maximum. Alors que ce dernier est décoré à grand renfort de stuc blanc et de mobilier principalement de style Louis XV et Louis XVI, Harold Peto opte pour un style plus cozy à bord de Mauretania en utilisant le chêne et l'acajou à profusion. Le soin tout particulier apporté à sa décoration et le luxe dont bénéficient ses intérieurs ont rarement atteint un tel niveau sur l'Atlantique. Mauretania rencontre un grand succès commercial dès son entrée en service, il est en passe de devenir l'un des paquebots les plus célèbres du début du 20ème siècle. Avec Lusitania, il est à l'origine d'une nouvelle génération de paquebots anglais, ils sont le symbole du prestige retrouvé de la Grande-Bretagne sur l'Atlantique-Nord. Leurs objectifs consistant à détrôner l'Allemagne de la tête du marché et à récupérer le Ruban Bleu sont rapidement atteints.

"Mauretania reste dans l'histoire, ayant détenu le Ruban Bleu pendant vingt-deux ans au profit d'une glorieuse carrière commerciale."
Olivier Le Goff, "Les Plus Beaux Paquebots Du Monde"

Le plus long détenteur du Ruban Bleu
Le Ruban Bleu fait d'ailleurs partie intégrante de la carrière de Mauretania qui reste à ce jour le plus long détenteur du célèbre trophée. Au retour de sa traversée inaugurale, il bat le record de Lusitania à 23,69 noeuds avant de pulvériser le record dans le sens ouest-est en Avril l'année suivante. C'est alors une véritable compétition qui s'engage entre les deux mastodontes; une course au Ruban Bleu au rythme effréné qui s'étale sur deux ans durant lesquels la presse les suromme "les lévriers des mers". Lusitania reprend le Ruban à son frère le 22 Mai 1908 en affichant 37 minutes de moins à son compteur pour une vitesse de 24,83 noeuds. Une semaine plus tard, bien qu'amputé d'une hélice, Mauretania renchérit lors de sa 15ème traversée et gagne quant à lui 7 minutes. Le 10 Juillet 1908, Lusitania récupère le précieux ruban en passant Ambrose après 4 jours, 19 heures et 36 minutes à la vitesse moyenne de 25,01 noeuds; performance qu'il bat le mois suivant en filant 25,05 noeuds. Mais Mauretania n'a pas dit son dernier mot, doté de nouvelles hélices, il retourne sur les lignes en Janvier 1909 et inscrit un nouvel exploit lorsqu'il rallie la Grande-Bretagne à 25,20 noeuds. Il fait également tomber le record de Lusitania en 4 jours, 17 heures et 6 minutes avant de renchérir six mois plus tard à 25,84 noeuds. Le 28 Août 1909, ayant reçu lui aussi une nouvelle paire d'hélices, Lusitania signe un nouvel exploit en 4 jours, 11 heures et 42 minutes à une vitesse moyenne de 25,85 noeuds. Il ne faut qu'une semaine à Mauretania pour riposter, à 25,87 noeuds pour une course affichant 7 minutes de moins que la dernière performance de son prédécesseur. Il bat ce dernier record trois mois plus tard et c'est là l'exploit ultime, Mauretania s'adjuge définitivement le Ruban Bleu et le garde pendant vingt ans, deux décennies durant lesquelles aucun navire ne peut le détrôner.
Mauretania reconverti en navire-hôpital
Ses performances sur le plan technique sont une véritable réussite; l'irréprochable image de sécurité, de confort et de rapidité dont il fait preuve lui permet d'accueillir à son bord les plus grandes personnalités de l'époque et notamment des membres de la famille royale. Lorsque la Première Guerre Mondiale est déclarée en Août 1914, Mauretania est presque aussitôt réquisitionné par l'Amirauté, l'objectif étant de le reconvertir en croiseur auxiliaire. Cependant son énorme consommation en combustible change tous les plans. C'est donc en tant que transporteur de troupes qu'il part pour les Dardanelles en 1915. En mer sa vitesse reste son meilleur atout, il évite de justesse une torpille lancée par un sous-marin allemand, son sister ship n'est pas aussi chanceux; lorsque Lusitania sombre le 7 Mai 1915, Mauretania est sur le point de quitter Avonmouth en Grande-Bretagne pour les Balkans. Il est brièvement reconverti en navire-hôpital en 1916 avant de reprendre le transport des soldats, cette fois-ci jusqu'en France suite à la meurtrière offensive de la Somme. A la fin du conflit, il participe au rapatriement des troupes vers les Etats-Unis avant d'être rendu à la Cunard en Juin 1919. Après des réparations effectuées à la hâte, le nombre de passagers transatlantique étant important, il retourne sur les lignes où il est affecté aux côtés d'Aquitania et Berengaria. Ce dernier est l'ancien Imperator de la compagnie allemande Hapag, cédé à la Cunard suite au Traité de Versailles pour compenser la perte de Lusitania.

"Ayant retrouvé une seconde jeunesse, Mauretania reprend pendant quinze ans ses courses transatlantiques, avec grand profit pour ses propriétaires."
Robert Ballard, "Exploring The Lusitania"

Le nouveau trio de la Cunard
Après une carrière militaire éprouvante, Mauretania parvient difficilement à retrouver sa fougue d'avant-guerre; ses machines sont usées et tout son système de propulsion en est directement affecté. Suite à un incendie dans sa première classe en Juillet 1921, la Cunard le retire du service afin de lui faire subir de profondes et coûteuses rénovations. En 1923, avec de nouveaux équipements, de nouvelles turbines et une éclatante livrée blanche, Mauretania reprend son service en grande pompe. En atteignant de nouveau les 26 noeuds, il reconquiert les voyageurs et c'est pour lui le début d'une glorieuse seconde carrière. En Juillet 1929, Bremen, le superpaquebot allemand de la Norddeutscher Lloyd pulvérise le record de vitesse et lui reprend le Ruban Bleu. Malgré une nouvelle série de rénovations et plusieurs tentatives désespérées pour battre le record, Mauretania ne peut désormais plus concurrencer la nouvelle génération de paquebots qui voit le jour avec Bremen et son sister ship Europa, le superliner italien Rex ou encore le français Normandie. Le krach boursier et la crise économique qui en découle font voir le jour à une fusion de la Cunard et de la White Star Line en 1934. Suite à une importante restructuration, la compagnie projette la mise en service d'un paquebot géant ultra rapide (il s'agira de Queen Mary) et retire par conséquent Mauretania du service transatlantique. Il est affecté à une série de croisières tantôt en Méditerranée, tantôt dans les Caraïbes où il rencontre un certain succès. Mais les années de faste de Mauretania sont désormais loin derrière lui; triste sort que d'effectuer des croisières pour le plus grand champion de la course à la vitesse sur l'Atlantique-Nord. La dernière à lieu dans l'Océan Indien en Novembre 1934.
Mauretania en fin de carrière
A son retour, il est retiré du service et amarré à Southampton où il reste immobile pendant plus d'un an aux côté d'Olympic de la White Star Line. Les deux anciens fleurons de la Belle Epoque attendent côte à côte le moment de partir à la casse. Après une vente aux enchères durant laquelle tout son mobilier disparaît, Mauretania part pour Rosyth le 1er Juillet 1935. Sur la route, il s'arrête sur le fleuve Tyne, là où il a été lancé trente ans plus tôt. Il arbore une banderole symbolisant le Ruban Bleu sur laquelle est écrite "1907 to 1929". Des milliers de personnes sont présentes, tous viennent dire adieu à ce géant désormais légendaire.



A voir également :
| La course au Ruban Bleu | Le voyage inaugural | Les origines de Lusitania | Conception et construction |